La joie d’être plutôt que paraître

#nomakeup

« No make up ». Lancé par quelques stars aux States, qui sont apparues sans une once de maquillage sur les plateaux TV et les pochettes de leurs albums, le mouvement est aujourd’hui un phénomène de mode. Si t’as pas posté ton selfie sans fard sur Insta, t’es hors-jeu : un paradoxe pour cette démarche qui prône l’authenticité contre le paraître, que de se faire récupérer, justement, par la société du paraître. La volonté de ne plus plier devant le diktat de l’image, rattrapée par la toute-puissance de l’image…

Un nouvel existentialisme naturel ?

Rattrapée, pas balayée : se montrer sans filtre tricheur, visage à nu comme une porte ouverte sur notre être « vrai », procède, je le crois, d’une réaction sincère contre les artifices de la beauté obligatoires, d’un ras-le-bol réel et salutaire de la perfection photoshopée. « Je suis comme je suis » est peut-être la devise d’un nouvel existentialisme « naturel » qui rompt avec des siècles de trompe-couillons systématiquement associés à la beauté féminine. Et nous amène à la regarder et à l’envisager autrement.
(Selfie « sans make up », bien sûr)

2 réflexions sur “La joie d’être plutôt que paraître

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s