Je reprends le pouvoir !

Après 2 mois passés comme loin de moi, transportée dans un pays cauchemardesque en proie à la psychose collective, ballottée entre les injonctions contradictoires, les décisions incohérentes, et les mensonges en cascade nous éclaboussant les uns après les autres… je reprends le pouvoir ! Sur moi et sur ma vie. Sur mon esprit et sur mon corps. Sur ma capacité de juger, de choisir, de mener mon existence en être autonome, et donc libre.

« Je sauve ma vie je reste maître de moi », est le slogan que je me choisis.

C’est un moi-nous. Un retour à soi qui n’a rien d’un quant à soi. Au contraire : « Le statut-même d’humain implique la fraternité », affirme le philosophe Emmanuel Lévinas. Je ne mets en avant mon humanité que pour mieux accueillir et rejoindre la tienne.

Il y a aussi cette magnifique bénédiction masaï : « L’humanité est une quelles que soient les cultures du monde. Pars en paix, inspire toi de la beauté de ces immensités lointaines que tu visiteras ». Nous sommes nombreux à le sentir et à le savoir, intellectuellement et viscéralement : il est temps de partir vers d’autres façons de penser, de visiter d’autres manières de faire, de nous organiser, de travailler, de nous informer, de nous soigner, de nous déplacer, de nous chauffer, de nous vêtir, de nous nourrir… avec pour critère premier, surpassant tous les autres : vivre dans le respect de tout ce qui vit ici-bas.

Chacun et ensemble, à travers chacun de nos actes, et tous ces actes réunis, individuellement et collectivement, nous voilà engagés sur ces nouvelles « immensités lointaines »… que la joie, « ce carburant nécessaire à la vie, cette énergie primaire que réclame notre être », comme je le dis sur la page d’accueil de ce blog, soit notre GPS.

Sex and the Cagole

La célèbre série Sex and The City, version cagole marseillaise.

Marseille… ville aimée ou détestée mais qui laisse rarement indifférent.

Marseille, souvent sous le feu de l’actualité, et encore pendant la crise sanitaire que nous traversons avec les prises de position et le traitement du professeur Didier Raoult.

Marseille, « ville de contrastes », comme on le dit parmi moult autres clichés parfois aussi exagérés que la tchatche à la marseillaise, parfois justes reflets de la réalité. Et les contrastes chez nous, bé… c’est vrai qu’on en a un moulon ! (traduction : plein, en langage marseillais).

Ainsi, il n’est pas rare de croiser, sur un même trottoir de la rue de Rome ou de la rue Paradis, une dame élégante et une Cagole. Ah ! la Cagole ! Une figure mythique de chez nous, genre bimbo, mais on peut pas la résumer à ça… une Cagole, déjà, elle est trop en tout… trop maquillée, trop haut perchée, trop décolletée, trop parfumée, trop voyante, trop bruyante, trop… et en même temps, elle est bien plus que tout ça… bref, je peux pas te dire: si tu viens par chez nous, tu la reconnaitras.

Cette vidéo leur rend hommage. Parce que nos Cagoles marseillaises valent bien les new-yorkaises de Sex and the City !

Influenceuse de joie : le moment ou jamais d’offrir mes services !

Mon boulot d’influenceuse de joie, et la raison d’être de ce blog, c’est de vous donner de la joie…

Abandonner cette tâche dans les périodes difficiles serait non seulement un non-sens – c’est dans les ténèbres qu’on recherche le plus la lumière – mais montrerait qu’il ne s’agissait que de belles paroles. D’une baudruche artificiellement gonflée au « positivisme forcé », crevant au contact de la première difficulté… Et ça, j’affirme énergiquement qu’il n’en est pas question !

Mon parti-pris de joie est sincère, réel, et réaliste, non déconnecté des souffrances personnelles et collectives qu’entraînent les drames de la vie et du monde … mais j’ai le sentiment, je fais le pari et le choix, que la joie est notre nourriture première, le sel rose de l’existence, le carburant – 100% écolo – dans lequel nous puisons notre énergie, et notre envie de voir chaque matin une aube nouvelle.

Voici donc les bonnes nouvelles, et les raisons de manifester notre joie, que j’ai glanées ce 2 avril 2020, alors que le monde en pause laisse respirer la Terre.

  • Chute spectaculaire des émissions de CO2 depuis le mois de février
  • Les dauphins nagent dans les eaux limpides de Venise
  • On réentend le chant des oiseaux en pleine ville
  • Des espèces d’oiseaux comme le « gravelot à collier interrompu » peuvent de nouveau se reproduire
  • 97 bébés tortues d’une espèce menacée d’extinction ont pu sortir de leurs oeufs, et rejoindre la mer sur une plage du Brésil
  • Les coeurs aussi se mettent à l’unisson, respirent avec la Terre, s’élargissent. L’écologie de l’entraide, de la coopération et de l’altruisme, fait un retour en force : a-t-on jamais vu déferler une telle vague de solidarité et d’amour à travers le monde ?

Puisse cette modeste contribution à la cause de la joie avoir un peu rehaussé la vôtre. Cela rehausserait en retour la mienne, dans un grand cercle vertueux, et salutaire, de joie.

Bonne, miraculeuse nouvelle : notre Président a compris la leçon!

… et va oeuvrer à un monde plus juste et plus humain !

Ce virus provoque aussi des miracles !

Votre influenceuse de joie préférée sait de source sûre que ce soir, notre Président va s’adresser à la nation pour lui livrer en substance le discours suivant : La crise sans précédent que nous traversons lui a donné une leçon. Il a entendu l’avertissement. Il a compris. Que ça ne pouvait pas continuer ainsi. Que le choix du profit à tous crins, de la bourse plutôt que la vie, était le virus le plus destructeur et mortifère de tous. Pour notre espèce, et pour toutes les autres, pour nos forêts, nos océans, notre Terre Mère que nous surexploitons, pillons, ravageons allègrement un peu plus chaque jour, chaque instant…

L’annonce d’un changement profond !

Partant du constat qu’il faut cesser de bafouer les lois les plus élémentaires de la Vie, lui le premier, le chef de la nation, va donner l’exemple, et changer totalement. De façon de penser, de se comporter, prendre un nouveau cap. Pour aller vers plus d’humanité, plus d’équité, plus de conscience. Et désormais, il va vouer son existence entière à porter partout ce message…

Poisson d’avril. Mais on peut quand même y oeuvrer sans attendre, individuellement et pour le collectif, à le faire émerger ce monde… tout simplement plus humain, plus respectueux de la Vie sous toutes ses formes. Nous sommes de plus en plus nombreux à le vouloir et à en ressentir l’urgence. Avec une ferveur redoublée depuis le début de cette crise sans équivalent dans ce que nous avons vécu jusqu’alors.

Journal de guerre de Major Pinkie: J 12, appel urgent à l’espoir !

« Mes sœurs et frères humains – qui, conformément au commandement 1er de l’Army of Love, y êtes recrutés sans condition, dès lors que vous voulez la rejoindre – je vous lance aujourd’hui un défi à la hauteur de notre humaine condition, un défi que ces circonstances difficiles, que nous n’avons pas choisies mais qui sont là, nous invite à relever : garder l’espoir et la confiance.

J’ai entendu hier une phrase qui a trouvé un écho sous mon casque rose : un optimiste est avant tout quelqu’un de réaliste. Car ne vous méprenez pas sur mon discours: votre Guerrière de l’Amour ne vous exhorte en aucun cas à fuir la réalité, si déboussolante, bouleversante et dure soit-elle pour tous, encore plus dure et triste pour certains… Nous savons. Nous recevons les nouvelles. Nous passons par tous les stades, dans un grand huit émotionnel dont on ne voit pas la fin. Nous cherchons à comprendre, pour être clair dans nos pensées et nos actes. Mais par moments, nous n’y voyons plus rien, et avançons, comme nous pouvons, dans un épais brouillard…

Et pourtant, vaillants soldats de l’Army of Love, il nous faut préserver et raviver, dès qu’on le voit vaciller, le feu de l’espoir. Parce que sa chaleur est indispensable à la vie. Parce que la confiance, pas béate, pas stupide, disons plutôt : un réalisme confiant, informé, pragmatique et efficace, nous guidera bien mieux que la peur qui aveugle, et la panique qui pousse aux pires erreurs.

Mais j’ai été bien longue dans mon discours ! Major Pinkie, viens-en au fait :
Concrètement, je vous invite à écrire sous cet article tout ce qui peut nourrir notre espérance. Bonnes nouvelles, de chez vous ou du monde, ou juste un : salut Pinkie! Je vais bien ! Allez, envoyez vos coms, et qu’ils soient aussi roses que le tee-shirt de votre Major ! »

Après « influenceuse de joie »…

Docteur ou guide spirituel ?

Les circonstances, et la réponse que nous leur apportons, infléchissent notre destinée de manière surprenante…

Au vu des heures que je consacre désormais à la méditation, histoire que ce confinement contraint ressemble à une « retraite spirituelle » choisie – et surtout… pour « gérer mon flip » hein – et à ma remise à niveau en culture scientifique – pour piger quelque chose et juger par moi-même au milieu de la communication pour le moins bordélique de nos instances officielles… les probabilités sont fortes que la comédienne-influenceuse de joie que je suis se reconvertisse en guide spirituel ou toubib.

En attendant la suite de la palpitante saga de mon avenir professionnel : restez vigilants. Confiants en vous, en nous, en la Vie. Je vous embrasse, en respectant bien sûr scrupuleusement les distances requises 🙂 Le coeur ne connait ni l’espace ni le temps.

Journal de guerre de Major Pinkie, confinement J 9

La Guerrière de l’Amour durcit le ton !

« Il y a peu, les « grands » du cinéma se sont mobilisés afin de rédiger une pétition pour réformer l’Académie des César… Quelques jours à peine après le début du confinement, on a vu des écrivaines renommées s’empresser de nous livrer leur « journal de confinée »… Bien ! maintenant que les cinéastes, comédiens, écrivains… personnalités publiques qui bénéficient d’une audience privilégiée, en ont fini avec ces sujets essentiels et urgents, Major Pinkie leur suggère de se « bouger le cul » pour réclamer à l’état-major de Macron, dans un texte commun, tout ce dont nous avons besoin pour s’occuper enfin de cette catastrophe sanitaire, bordel-de-merde-nom d’un casque rose !! Les grandes déclarations à la nation, encore plus inutiles qu’un emplâtre sur une jambe de bois, Major Pinkie – et sûrement avec elle la plupart des Français – s’en tamponne allègrement le coquillart.

On veut des actes, du matériel, et des moyens concrets!

Masques, gels hydroalcooliques, tests de dépistage massifs, vrais moyens pour les hôpitaux, protection garantie pour le personnel soignant – et tous ceux qui continuent à taffer dehors, à leurs risques et péril, pour qu’on puisse continuer à se nourrir, se laver, se connecter, se soigner… vivre – réquisitions de lieux d’hébergement pour les sans-logis (au fait, Covid ou pas, ça devrait être fait depuis belle lurette)

Il faut aussi qu’on obtienne de l’état-major macronien des informations transparentes… et qu’ils arrêtent de traîner les pieds, pendant que des gens meurent, pour autoriser un protocole thérapeutique qui semble marcher… à moins que vous ayez mieux à proposer les gars ?

Voilà les « pipole », si vous voulez vous rendre utiles, merci de faire passer le message au grand chef…

vous aurez ensuite tout le temps pour reprendre vos concerts en live et vos journaux de confinés ! Et si vous, et les autres fortunés à plus savoir qu’en foutre, vous sentez un élan de générosité soudain pour soutenir la lutte contre ce p… de Covid 19, vous retenez surtout pas! »

Message de Major Pinkie, chef de l’Army of Love, depuis son QG de confinée (mais sa pensée, elle, ne l’est pas).

Confinement : je racle les fonds de tiroir…

pour vous offrir toutes mes vidéos, même les plus pourries ! 🙂

Que c’est bon, réconfortant, propre à raviver notre espoir en « l’humanité », de voir comme chacun contribue, à sa façon et selon ses compétences, à notre entraide en ces temps difficiles ! Sur les réseaux sociaux, les gens nous offrent du rire, des poèmes, des chansons… C’est ce mouvement spontané de soutien que veut retenir ce blog dédié à la joie, et au meilleur dont nous sommes capables.

De mon côté, la comédienne et influenceuse de joie que je suis peut vous offrir un peu de connerie pour adoucir vos journées de confinés. Ca fera jamais autant de bien que les recommandations sanitaires et l’accompagnement des soignants, mais en tout cas, ça peut pas faire de mal…

Voilà donc, au risque de bousiller à jamais ma réputation, mon honneur, et mon statut d’ « auteure-comédienne », le pire des vidéos tournées à l’arrache sur mon tél, dans un élan d’inspiration malheureux. Tout est sur ce lien accablant :

https://www.dailymotion.com/plaucheurm/videos

En espérant que cette intégrale de « martine fait la conne » contribue à distraire les solos, les désoeuvrés, les claustro, les sans Netflix, les qui-en-ont-marre des programmes culturels, des flashs flippants, des vidéos complotistes… et tous ceux qui auront la curiosité… téméraire, d’y jeter un oeil.

Bonne nouvelle… au 1er jour de notre printemps confiné

Je n’aurais jamais cru partager un jour un reportage de BFM TV sur ce blog pro-joie qui évite les infos anxiogènes… mais là, une fois n’est pas coutume, BFM alimente cette rubrique consacrée aux bonnes nouvelles.
Georges, 86 ans, guéri du Corona Virus, a un message pour nous :


Restez chez vous en imaginant comme ce sera formidable, et génial, et magnifique, et le vrai 1er jour du printemps, quand on verra la courbe de l’épidémie rejoindre le point zéro!

Allez, c’est l’occase ou jamais de se montrer à la hauteur, et de rendre concrets des mots dont on avait un peu oublié le sens, genre : responsabilité, dignité, solidarité… enfin, vous voyez quoi !

Je vous tape la grosse bise virtuelle à toutes et tous, et quand je dis toutes et tous, là aussi, c’est pas de vains mots, c’est vraiment everybody, le temps n’est plus à ce qui nous divise.

C’est la guerre ? Major Pinkie reprend du service !

Bon, paraît que nous sommes en guerre, 6 fois qu’il nous l’a martelé le grand chef, pour que ça rentre bien dans nos caboches…. OK, puisque c’est comme ça, je ressors le barda de Major Pinkie !

Major Pinkie, alias la Guerrière de l’amour, l’héroïne du roman-photo en ligne qu’on avait créé avec mon comparse David Zaw, et qui nous fut piqué par un site porno chinois… bah oui, c’est plus sympa et plus marrant, comme attaque virale hein ! Mais ceci est une vieille histoire… Major Pinkie, disais-je, reprend du service ! Droite dans ses bottes-cuissardes – conçues pour le terrain, mains néanmoins sexy – tee-shirt et casque rose fièrement brandis, voici les mots qu’elle vous adresse, depuis le QG secret de l’Army of Love :

« Quoiqu’il nous arrive, quelque sermon solennel que l’on nous serve (et dont nous devons démêler la part de vérité, et la part plus contestable), quelque comportement prudent que nous adoptions, par choix éclairé et non par obéissance automatique, restons lucides, responsables de nous-mêmes et de nos actes. Garder l’esprit clair, le jugement autonome, et une assise ferme : voilà nos meilleures armes, et les moins destructrices, dans toutes les circonstances, même – surtout – les plus pénibles de la vie.
Les virus ne passant pas à travers nos écrans – jusqu’à preuve du contraire – je vous embrasse toutes et tous sans exception aucune. Ah oui et… allez-y mollo sur l’achat de PQ les gars, pensez à la « trace » que ça pourrait laisser, plus tard, dans les livres d’histoire, quand on décrira le comportement du grand peuple de France pendant la guerre contre Covid-19 l’infâme ! »

Major Pinkie, Chef de l’Army of Love – le 17 mars 2020