Kim Noubilla femme engagée !

Toujours prête à se dévouer corps et âme (surtout corps) pour défendre une noble cause, notre Kim internationale lance le slogan (et le hashtag « assorti »): « Protège-toi, protège-moi, follow-moi ! »

Garder la santé, oui ! Renoncer au glamour, non ! Le masque créé par Kim te permettra de rester protégée et sexy tout l’été. Commande-le vite, édition limitée !

*Masque Kim Noubilla : 99,99 € (frais de port offerts)

Cocktail de bienvenue pour les nouveaux arrivants sur ce blog!

Ces derniers jours, joie de constater qu’un groupe de nouveaux abonnés a débarqué sur enmodejoie.com !

Martine, votre hôte influenceuse de joie, est ravie de vous accueillir sur ce blog dédié à la joie !…

Et pour fêter votre arrivée, voici le « cocktail de joie » offert aux nouveaux venus, comme le traditionnel collier de fleurs des Polynésiens à leurs visiteurs.

Ce cocktail est hautement concentré en extraits de joie pure, shakés avec les composants suivants (ingrédients de base de ce blog) : vitamines D (pour Dérision) pour prévenir et lutter contre la sinistrose et ses effets nocifs sur notre santé mentale et physique, barres de rire énergétiques sous forme de chroniques, vidéos, chansons, actualité heureuse… et tout ce qui favorise la « poilade », ce baume bienfaisant immédiat, miraculeux et gratuit, éclats d’optimisme pour éclaircir le regard et rafraîchir l’esprit, afin de les rendre sensibles à la beauté de ce monde, et de les protéger du flot polluant de nouvelles catastrophistes que déversent en continu les médias… mise en garde : il ne s’agit pas d’un optimisme béat de synthèse, mais d’un optimisme réel, lucide, choisi en pleine connaissance de causes, qui fait le pari d’une humanité capable d’intelligence et de générosité, ayant compris que ce que nous voulons tous, au fond, c’est vivre heureux. Simplement vivre heureux…

Et maintenant, on crie tous ensemble « en mode joie ! », et… cul sec ! 🙂

Et pour finir, le lien vers le formidable et reboostant groupe Facebook de Meena Goll, une des inspiratrices de ce blog, « Magie de tous les possible » : https://www.facebook.com/groups/484242062030500/?source_id=673420356042982

A la Vie, toujours plus forte que tout !

Sermon sur la joie !

Mes sistas mes frangins !

Les sermons chiants, c’est pas ma tasse d’eau bénite, et ça passe toujours mieux en mode groove plutôt que grave…

Non c’était juste pour vous dire- sans verser dans « l’homélie » gentille, ça me soûle autant que vous – faudrait songer de temps à autre à exulter ensemble autrement qu’en se mettant sur la gueule, par exemple, et comme vous y enjoint sans cesse ce blog : exulter ensemble dans la joie !

Pourquoi ? Parce que cette vie est encore plus courte que la mini-jupe de la meuf la plus sexe de la terre ! Et sans zapper la complexité, la diversité et les nuances infinies de nos points de vue, de nos arguments, de nos convictions, au sujet des événements qui agitent sans répit ce monde, la brièveté de nos existences me semble un motif amplement suffisant pour tâcher de se les pourrir le moins possible.

Déjà que, comme dit le père Voltaire, cette vie est « naturellement » une vallée de larmes, ça serait bien cool, voire même le début d’un grand progrès pour l’humanité, d’éviter au max de nous en rajouter une couche !

Voilà donc, mes sistas mes frangins, un extrait du légendaire Sister Act, avec la divine Whoopi Goldberg : un pur moment de good vibes pour le corps et l’âme, cadeau, partage, communion, communions… tous ensemble dans la joie ! Sur enmodejoie.com, et partout où nous pourrons propager le puissant et irrésistible pouvoir de l’allégresse !

Da Vinci Mode : retrouvons notre autonomie !

A force de saucissonner le savoir en disciplines bien distinctes, chacune du ressort exclusif de son petit aréopage de spécialistes, nous nous sommes dépossédés de notre capacité à appréhender le monde d’un point de vue élargi, ouvert, pluriel.

Nous avons renoncé à la faculté de notre esprit à s’intéresser aussi bien aux lettres qu’à la science, aux arts qu’à la technique.


Il serait bon, dis-je, dans la sage stature de Joconde que m’a prêtée mon ami Jean Lou, de remettre à la mode l’idéal de la Renaissance, symbolisé et incarné par Léonard de Vinci.

Léonard fut peintre, scientifique, ingénieur, anatomiste, inventeur, botaniste, sculpteur, architecte, musicien, poète, philosophe, écrivain…
Il ne s’agit pas de viser le statut de génie universel – qui demeure, convenons-en, exceptionnel chez le commun des mortels – mais de récupérer et revendiquer notre droit à l’intelligence et à la réflexion dans tous les domaines.

Dès lors que je sais lire, écouter, m’informer, aucun savoir n’est exclu du champ de ma compréhension et de mon raisonnement.

Les experts (dont j’ai auparavant vérifié l’indépendance, la compétence, et la bonne foi) m’éclairent, mais ne pensent ni ne décident pour moi.
Si nous continuons à nous en remettre à eux, si nous continuons à leur déléguer – par inconscience, facilité, paresse… – l’organisation de la société, du travail, du système judiciaire, de santé… et de tout ce qui touche à nos vies, eh bien… nous sommes cuits les amis.

Le savoir est une arme, l’instrument de notre autonomie. Qui plus est, en accès libre sur cette extraordinaire banque de données et de partages qu’est Internet, et qui aurait fasciné Léonard, j’en suis sûre… Ne nous en dépouillons pas.

Influenceuse de joie… et prophète en connerie !

Mes gags les plus cons se réalisent ! Bouffoneries prophétiques sans boule de cristal, dans un monde où le virus du ridicule sévit fort…

Dans cette vidéo du 3 avril, je recommande la méthode du « footing permanent » pour échapper au virus que l’on sait (à partir de la 1ère mn)… V’la-t-il pas que des Préfets et des élus locaux viennent de nous inventer le concept de « plage dynamique », avec obligation de bouger sans cesse, et interdiction de poser ses fesses sur le sable !

Rions. D’un rire joyeux et frais qui assainit les idées malsaines germant dans ces cerveaux malades.

Bonne nouvelle : on fête l’anniversaire de la reine Vibriata!…

sur la planète Vibriatorius tout le week-end !

Ce week-end, on ne fête pas que la Pentecôte : sur la planète Vibriatorius, c’est la méga teuf pour l’anniversaire de la reine Vibriata !

Vibriatorius, et sa reine bonne et juste, sont-elles le fruit de mon imagination, ou bien existent-elles vraiment, quelque part dans l’immensité galactique ?… Qu’importe : que les festivités commencent !


Le lien pour suivre l’événement sur Facebook : https://www.facebook.com/events/275892067105685
Et le lien pour suivre en intégralité L’Odyssée bleue des mots infinis : https://www.kobo.com/fr/fr/ebook/l-odyssee-bleue-des-mots-infinis

Sois la reine, le roi, en ton royaume.

Je reprends le pouvoir !

Après 2 mois passés comme loin de moi, transportée dans un pays cauchemardesque en proie à la psychose collective, ballottée entre les injonctions contradictoires, les décisions incohérentes, et les mensonges en cascade nous éclaboussant les uns après les autres… je reprends le pouvoir ! Sur moi et sur ma vie. Sur mon esprit et sur mon corps. Sur ma capacité de juger, de choisir, de mener mon existence en être autonome, et donc libre.

« Je sauve ma vie je reste maître de moi », est le slogan que je me choisis.

C’est un moi-nous. Un retour à soi qui n’a rien d’un quant à soi. Au contraire : « Le statut-même d’humain implique la fraternité », affirme le philosophe Emmanuel Lévinas. Je ne mets en avant mon humanité que pour mieux accueillir et rejoindre la tienne.

Il y a aussi cette magnifique bénédiction masaï : « L’humanité est une quelles que soient les cultures du monde. Pars en paix, inspire toi de la beauté de ces immensités lointaines que tu visiteras ». Nous sommes nombreux à le sentir et à le savoir, intellectuellement et viscéralement : il est temps de partir vers d’autres façons de penser, de visiter d’autres manières de faire, de nous organiser, de travailler, de nous informer, de nous soigner, de nous déplacer, de nous chauffer, de nous vêtir, de nous nourrir… avec pour critère premier, surpassant tous les autres : vivre dans le respect de tout ce qui vit ici-bas.

Chacun et ensemble, à travers chacun de nos actes, et tous ces actes réunis, individuellement et collectivement, nous voilà engagés sur ces nouvelles « immensités lointaines »… que la joie, « ce carburant nécessaire à la vie, cette énergie primaire que réclame notre être », comme je le dis sur la page d’accueil de ce blog, soit notre GPS.

Sex and the Cagole

La célèbre série Sex and The City, version cagole marseillaise.

Marseille… ville aimée ou détestée mais qui laisse rarement indifférent.

Marseille, souvent sous le feu de l’actualité, et encore pendant la crise sanitaire que nous traversons avec les prises de position et le traitement du professeur Didier Raoult.

Marseille, « ville de contrastes », comme on le dit parmi moult autres clichés parfois aussi exagérés que la tchatche à la marseillaise, parfois justes reflets de la réalité. Et les contrastes chez nous, bé… c’est vrai qu’on en a un moulon ! (traduction : plein, en langage marseillais).

Ainsi, il n’est pas rare de croiser, sur un même trottoir de la rue de Rome ou de la rue Paradis, une dame élégante et une Cagole. Ah ! la Cagole ! Une figure mythique de chez nous, genre bimbo, mais on peut pas la résumer à ça… une Cagole, déjà, elle est trop en tout… trop maquillée, trop haut perchée, trop décolletée, trop parfumée, trop voyante, trop bruyante, trop… et en même temps, elle est bien plus que tout ça… bref, je peux pas te dire: si tu viens par chez nous, tu la reconnaitras.

Cette vidéo leur rend hommage. Parce que nos Cagoles marseillaises valent bien les new-yorkaises de Sex and the City !

Influenceuse de joie : le moment ou jamais d’offrir mes services !

Mon boulot d’influenceuse de joie, et la raison d’être de ce blog, c’est de vous donner de la joie…

Abandonner cette tâche dans les périodes difficiles serait non seulement un non-sens – c’est dans les ténèbres qu’on recherche le plus la lumière – mais montrerait qu’il ne s’agissait que de belles paroles. D’une baudruche artificiellement gonflée au « positivisme forcé », crevant au contact de la première difficulté… Et ça, j’affirme énergiquement qu’il n’en est pas question !

Mon parti-pris de joie est sincère, réel, et réaliste, non déconnecté des souffrances personnelles et collectives qu’entraînent les drames de la vie et du monde … mais j’ai le sentiment, je fais le pari et le choix, que la joie est notre nourriture première, le sel rose de l’existence, le carburant – 100% écolo – dans lequel nous puisons notre énergie, et notre envie de voir chaque matin une aube nouvelle.

Voici donc les bonnes nouvelles, et les raisons de manifester notre joie, que j’ai glanées ce 2 avril 2020, alors que le monde en pause laisse respirer la Terre.

  • Chute spectaculaire des émissions de CO2 depuis le mois de février
  • Les dauphins nagent dans les eaux limpides de Venise
  • On réentend le chant des oiseaux en pleine ville
  • Des espèces d’oiseaux comme le « gravelot à collier interrompu » peuvent de nouveau se reproduire
  • 97 bébés tortues d’une espèce menacée d’extinction ont pu sortir de leurs oeufs, et rejoindre la mer sur une plage du Brésil
  • Les coeurs aussi se mettent à l’unisson, respirent avec la Terre, s’élargissent. L’écologie de l’entraide, de la coopération et de l’altruisme, fait un retour en force : a-t-on jamais vu déferler une telle vague de solidarité et d’amour à travers le monde ?

Puisse cette modeste contribution à la cause de la joie avoir un peu rehaussé la vôtre. Cela rehausserait en retour la mienne, dans un grand cercle vertueux, et salutaire, de joie.

Bonne, miraculeuse nouvelle : notre Président a compris la leçon!

… et va oeuvrer à un monde plus juste et plus humain !

Ce virus provoque aussi des miracles !

Votre influenceuse de joie préférée sait de source sûre que ce soir, notre Président va s’adresser à la nation pour lui livrer en substance le discours suivant : La crise sans précédent que nous traversons lui a donné une leçon. Il a entendu l’avertissement. Il a compris. Que ça ne pouvait pas continuer ainsi. Que le choix du profit à tous crins, de la bourse plutôt que la vie, était le virus le plus destructeur et mortifère de tous. Pour notre espèce, et pour toutes les autres, pour nos forêts, nos océans, notre Terre Mère que nous surexploitons, pillons, ravageons allègrement un peu plus chaque jour, chaque instant…

L’annonce d’un changement profond !

Partant du constat qu’il faut cesser de bafouer les lois les plus élémentaires de la Vie, lui le premier, le chef de la nation, va donner l’exemple, et changer totalement. De façon de penser, de se comporter, prendre un nouveau cap. Pour aller vers plus d’humanité, plus d’équité, plus de conscience. Et désormais, il va vouer son existence entière à porter partout ce message…

Poisson d’avril. Mais on peut quand même y oeuvrer sans attendre, individuellement et pour le collectif, à le faire émerger ce monde… tout simplement plus humain, plus respectueux de la Vie sous toutes ses formes. Nous sommes de plus en plus nombreux à le vouloir et à en ressentir l’urgence. Avec une ferveur redoublée depuis le début de cette crise sans équivalent dans ce que nous avons vécu jusqu’alors.