La joie d'être plutôt que paraître

#nomakeup

« No make up ». Lancé par quelques stars aux States, qui sont apparues sans une once de maquillage sur les plateaux TV et les pochettes de leurs albums, le mouvement est aujourd’hui un phénomène de mode. Si t’as pas posté ton selfie sans fard sur Insta, t’es hors-jeu : un paradoxe pour cette démarche qui prône l’authenticité contre le paraître, que de se faire récupérer, justement, par la société du paraître. La volonté de ne plus plier devant le diktat de l’image, rattrapée par la toute-puissance de l’image…

Un nouvel existentialisme naturel ?

Rattrapée, pas balayée : se montrer sans filtre tricheur, visage à nu comme une porte ouverte sur notre être « vrai », procède, je le crois, d’une réaction sincère contre les artifices de la beauté obligatoires, d’un ras-le-bol réel et salutaire de la perfection photoshopée. « Je suis comme je suis » est peut-être la devise d’un nouvel existentialisme « naturel » qui rompt avec des siècles de trompe-couillons systématiquement associés à la beauté féminine. Et nous amène à la regarder et à l’envisager autrement.
(Selfie « sans make up », bien sûr)

La joie de libérer ma plume !

« L’odyssée bleue des mots infinis » : de la SF foutraque et spontanée !

Auto interview sur mon dernier livre :
– Martine Plaucheur, en quelques mots, c’est quoi « L’odyssée bleue des mots infinis »?
– De la SF foutraque. Partir dans l’espace, et écrire dans une spontanéité fulgurante (en 13 jours) m’a permis de lâcher complètement ma plume !
– Le pitch ?
– Une auteure se fait enlever par son héroïne. Toutes 2 partent en quête du «langage infini», celui qui nomme sans enfermer. Au cours de leur périple dans le vaisseau d’Ularella, la vénusienne Guerrière de la Lumière, elles vont vivre des aventures rocambolesques, où les frontières entre fiction et réalité explosent comme dans une supernova !
– Martine, où peut-on acheter ton livre ?
– Ici : https://www.kobo.com/…/ebo…/l-odyssee-bleue-des-mots-infinis
4€, c’est cadeau, pour une odyssée dans l’espace infini !

Bonne nouvelle : la pression des "bonnes résolutions", c'est fini !

Petit jeu : qui suis-je ?

J’apparais entre fin décembre et début janvier. Seule, ou avec plusieurs de mes semblables. On me martèle à voix haute ou à l’écrit, façon méthode Coué, devant témoins pour me donner la valeur d’un serment encore plus « liant ». Et puis je deviens une telle source d’obligation et de pression que le plus souvent, on me jette aux oubliettes, sitôt les « voeux du 1er janvier » passés.

Je suis je suis…

La bonne résolution de la nouvelle année !

martine, influenceuse de joie, t’invite à te délester de cette coutume contraignante et inutile (sauf bien sûr, si tu y tiens vraiment, et si elle contribue pour toi à une motivation, un élan positifs). Pour cela, lance une bonne résolution que tu ne tiendras pas ! Voici la mienne. N’hésite pas à laisser la tienne en commentaire.

En mode joie te souhaite un joyeux bout d’an, avec ou sans bonnes résolutions !

La joie d'enfant qui nous habite…

Longtemps ce fut une lutte. Mon Graal. Pouvoir dire « je suis auteure et comédienne ».
Aujourd’hui ça n’a plus aucun sens.

Il y a ce que je suis. Ce que je fais.
C’est tout.
« Je suis artiste, poète, peintre, écrivain, comédien, chef de chorale ou de gare, chargé de com ou de clientèle, expert en droit ou en « business plan »… je suis ceci, je suis cela…
On dresse nous-mêmes les murailles de notre enfermement.
Et puis, tous ces « titres sociaux » avec leur cortège d’attributs ronflants, d’ambitions malsaines, de besoin désespéré de reconnaissance, de concurrence inhumaine pour une gloriole dérisoire… Quel rapport avec la joie d’enfant qui nous habite quand on s’adonne à une passion sincère, non, juste, quand on suit nos élans ?

Bonne nouvelle : une odyssée spatiale foutraque dispo sur Kobo

Dans le cadre du NaNoWrimo 2019 (le Mois National d’Ecriture de Roman), j’ai composé d’un jet spontané, en 13 jours d’écriture intensifs et hallucinés, un texte de fantasy fantaisiste, intitulé : « L’Odyssée bleue des mots infinis ».

A la relecture, je l’ai jugé digne d’une publication. Voici donc le lien pour se le procurer sur le site kobo : https://www.kobo.com/fr/fr/ebook/l-odyssee-bleue-des-mots-infinis

Le prix de ton billet pour partir dans l’espace ? 4 € (la NASA fait des tarifs spéciaux en ce moment)

Et pour te donner envie d’embarquer, le pitch : L’auteure de romance fantasy Syrianita Denova s’est faite enlever par l’héroïne de sa saga ! C’est le début d’une folle épopée dans l’espace, en quête des « mots infinis », où l’on croisera l’infâme Kouglov, la sage reine Vibriata, le grand médium Jean-Jacques Vouakler, les agriculteurs en révolte de la planète Kepler, un robot chihuahua… j’en passe et des plus dingues ! Attache bien la ceinture de ton vaisseau spatial, ça va secouer grave lecteur !

C'est la luuutteee joyeuuuseee !

Parce que ce blog dédié à la joie aborde aussi les grands sujets de notre société, une vidéo pour rappeler, en ces temps de lutte, la condition inacceptable des artistes !

J’ai posté ce message engagé en juin dernier, mais il est toujours, hélas, d’une actualité brûlante et… indigeste (le thème de la vidéo vous donne toute la subtilité et la saveur, si j’ose dire, de ce jeu de mots).

Bonne nouvelle : y'a des artistes indés…

et ils font des choses extras !

Seulement, pour pouvoir continuer à vous les proposer, et déjà, à exister, dans un système culturel qui uniformise les oeuvres et les goûts, avec le rouleau compresseur d’un marketing surpuissant comparable à celui de l’industrie agro-alimentaire… il faut aller voir ce qu’ils font, et les soutenir.

Une vidéo à partager, une réflexion à cultiver dans le terreau de la curiosité et du désir d’altérité, si l’on ne veut pas faire le triste constat, en regardant la programmation des cinés, des théâtres, les étals des libraires et les productions musicales : « les carottes sont cuites ».

En quête de sens ? Réponse par le non-sens et l'absurde

Récit d’une quête qui commence par de grandes questions existentialo-philosophiques, et qui finit de façon très… con 🙂 Avec, cerise sur le gâteau de l’Absurde, une guest-surprise ! Une super-production signée martine, ton influenceuse de joie préférée.

Décidément, il n’y a que sur https://enmodejoie.com/ que tu peux voir des histoires si étonnantes et inclassables, entre Kierkegaard et les Monty Python, Paulo Coelho et le pire des réseaux sociaux… mais ne teasons pas davantage : regardez, bon film !…

Bonne nouvelle : lancement du Black & White Free Day !

Plutôt que de célébrer, une fois de plus, la société de consommation à travers cette journée du Black Friday, pourquoi ne pas instaurer un Black & White Free Day, afin de fêter ces richesses inestimables que sont l’harmonie, la paix, l’unité, la liberté ?

L’idée m’est venue ce matin, tandis mon smartphone se faisait envahir par moult notifications promotionnelles m’exhortant à profiter de ce Vendredi qui, en effet, pourrait devenir un jour Noir pour ma Carte Bleue, si je répondais à toutes ces sollicitations d’achat…

Black & White Free Day : je vous offre en partage ce concept de martine influenceuse de joie ! Je vous invite à le diffuser si vous l’aimez. Et si vous avez envie de pratiquer aujourd’hui, pour vous démarquer du mot d’ordre général, une autre activité que le shopping.