La salutaire joie de l’autodérision

Rire de soi. Avec un amusement enfantin. Une moquerie indulgente et affectueuse.

Se remettre à sa place. A sa juste et vraie place. Et l’occuper avec confiance.

Ni sur le piédestal dressé par l’egocentrisme et l’orgueil. Ni au fond du gouffre de l’autodévalorisation.

Debout, bras ouverts, face au ciel, dans une juste et solide estime de soi.