« On vous rappellera »

Pourquoi je ne participe pas à cette roulette arbitraire, injuste, et souvent pipée d’avance, qu’on appelle un « casting ». Sur une chanson-hommage détournée à la magnifique France Gall.

C’est la luuutteee joyeuuuseee !

Parce que ce blog dédié à la joie aborde aussi les grands sujets de notre société, une vidéo pour rappeler, en ces temps de lutte, la condition inacceptable des artistes !

J’ai posté ce message engagé en juin dernier, mais il est toujours, hélas, d’une actualité brûlante et… indigeste (le thème de la vidéo vous donne toute la subtilité et la saveur, si j’ose dire, de ce jeu de mots).

La joie de n’appartenir à aucune chapelle

Je n’aime pas me définir. Toute définition est une limite et un enfermement. Mais puisqu’il faut bien dire ce que l’on fait dans cette société, alors soit, je suis auteure et comédienne. En dehors des écoles, des styles, des chapelles.

Je ne m’impose jamais les contraintes d’une convention ou d’un genre. Je ne me situe ni dans le registre de la vanne obligatoire toutes les 5 minutes, ni dans celui d’un certain théâtre contemporain à concepts et résolument engagé.

Il y a ce que je suis et ce que je fais. C’est tout. Et lorsque ce que je suis et fais vous inspire, vous embarque, vous amuse ou vous émeut, c’est ma plus grande joie !