Influenceuse de joie… et joyeusement frondeuse !

Ca fait drôle, se voir taxer de complotiste par une « amie » Facebook (ex-amie : se battre contre la mauvaise foi est toujours en pure perte, je n’ai plus de temps pour ça ) simplement parce que tu relaies une vidéo d’un des plus brillants virologues mondiaux, le professeur Didier Raoult…

Ca fait drôle, recevoir une notification du service de « vérification des faits » de l’Agence France Presse, pour signaler « des faits partiellement faux », parce que tu as partagé l’intervention de la députée Sara Cunial devant le Parlement italien, s’interrogeant sur l’indépendance de la GAVI : « L’Alliance Globale pour les Vaccins », essentiellement financée par la Fondation Bill Gates, dont les motivations purement philanthropiques sont de plus en plus contestées (je vous explique ça plus bas).

Cette « tendance » nouvelle, qui consiste à accuser de « complotisme » ou de « lanceur de fake news », quiconque tente de questionner les informations qu’on lui sert plutôt que de les gober sans moufter, me questionne – et me dérange- grandement.

Cependant, je vois heureusement 3 façons au moins de continuer à interroger, réfléchir, analyser, et partager librement les résultats de notre « gamberge » :

1- Utiliser à fond le pouvoir du langage et de la communication : employés avec précision, maniés avec justesse, les mots sont un outil d’information, de relai et d’impact puissant. Bon, je devrais savoir faire, écrire, c’est mon job depuis 25 ans

2- Se servir, encore et encore, de ces armes de contestation et de destruction massives imparables, et néanmoins pacifiques, que sont l’imagination et l’humour. Bon, pour ça aussi, je devrais m’en sortir, ceux qui suivent mes productions en solo sur Internet sous le hashtag #martinefaitdesvidéos, sur le présent blog, ou avec le label indépendant Zéro Patron sur Youtube, peuvent me faire confiance

3- Fournir et relayer les faits, rien que les faits, les faits dans leur évidence têtue, en principe non démontable (« en principe », car les subtilités tordues de leur censure masquée peuvent toujours nous surprendre…). Les faits vérifiés par nous-mêmes (auprès de sources indépendantes, affranchies de la soumission à tout discours ou dogme, pas seulement étatique, mais quel qu’il soit) et bruts, c’est-à-dire : donnés comme des outils de lecture et de compréhension les plus « objectifs » possibles, offerts à la libre appréciation de chacun, sans former de conclusion de façon hâtive ou extrapolée.

Pour faire contrepoint aux « conclusions hâtives » de complotisme et de fake news dont moi-même, et ceux qui font entendre une parole alternative, sommes la cible, en voici quelques-uns :

En 2017, Tedros Adhanom Ghebreyesus, l’actuel Directeur de l’Organisation Mondiale de la Santé, avait choisi le président du Zimbabwe Robert Mugabe pour devenir « ambassadeur de bonne volonté » de l’OMS. Mugabe a été mis en cause par le Parlement européen pour ses « atteintes massives aux droits de l’homme », et a reconnu en 1982 que son régime avait recours à la torture

Hormis les états, les principaux donateurs à l’OMS sont : l’industrie pharmaceutique (Bayer, Sanofi…), les banques, et la fondation Bill Gates : avec 327 milliards de dollars versés en 2017, la fondation Bill Gates est devenue le 2ème plus grand bailleur de fonds de l’OMS (après les Etats-Unis)

Selon le Los Angeles Times, la fondation Bill Gates « a investi avec profit dans plusieurs compagnies reconnues pour leur impact néfaste sur l’environnement et la santé, mais aussi dans des compagnies de crédit immobilier accusées d’avoir dépossédé des milliers de personnes, ou des sociétés employant des enfants »

Concernant l’Agence France Presse, qui « vérifie les faits » que l’on partage sur Facebook, avec la qualification de « média indépendant » : toutes les chaînes de télé, toutes les radios et tous les journaux français, ont souscrit un abonnement à l’AFP pour y puiser leurs informations et pouvoir les diffuser. Il n’existe pas d’autres Agences de Presse en France, ce qui place l’AFP en situation de monopole. L’AFP est essentiellement financée par l’Etat: 119 millions versés en 2020.

Voilà, j’attends maintenant que les faits mentionnés dans cette publication fassent l’objet d’une vérification soigneuse de l’AFP, pour les voir infirmés, ou confirmés

En photo : Erin Brockowich (la vraie, et incarnée par Julia Roberts). En hommage à tous les questionneurs et chercheurs de vérité, grâce auxquels y’a quand même encore une justice dans ce bas-monde… Erin Brockowich a découvert qu’une société de distribution d’énergie, filiale d’une grosse société, avait causé des maladies graves par des rejets toxiques dans l’eau potable. Elle a réussi à obtenir la condamnation de la société fautive, et un dédommagement important pour les victimes.

Je reprends le pouvoir !

Après 2 mois passés comme loin de moi, transportée dans un pays cauchemardesque en proie à la psychose collective, ballottée entre les injonctions contradictoires, les décisions incohérentes, et les mensonges en cascade nous éclaboussant les uns après les autres… je reprends le pouvoir ! Sur moi et sur ma vie. Sur mon esprit et sur mon corps. Sur ma capacité de juger, de choisir, de mener mon existence en être autonome, et donc libre.

« Je sauve ma vie je reste maître de moi », est le slogan que je me choisis.

C’est un moi-nous. Un retour à soi qui n’a rien d’un quant à soi. Au contraire : « Le statut-même d’humain implique la fraternité », affirme le philosophe Emmanuel Lévinas. Je ne mets en avant mon humanité que pour mieux accueillir et rejoindre la tienne.

Il y a aussi cette magnifique bénédiction masaï : « L’humanité est une quelles que soient les cultures du monde. Pars en paix, inspire toi de la beauté de ces immensités lointaines que tu visiteras ». Nous sommes nombreux à le sentir et à le savoir, intellectuellement et viscéralement : il est temps de partir vers d’autres façons de penser, de visiter d’autres manières de faire, de nous organiser, de travailler, de nous informer, de nous soigner, de nous déplacer, de nous chauffer, de nous vêtir, de nous nourrir… avec pour critère premier, surpassant tous les autres : vivre dans le respect de tout ce qui vit ici-bas.

Chacun et ensemble, à travers chacun de nos actes, et tous ces actes réunis, individuellement et collectivement, nous voilà engagés sur ces nouvelles « immensités lointaines »… que la joie, « ce carburant nécessaire à la vie, cette énergie primaire que réclame notre être », comme je le dis sur la page d’accueil de ce blog, soit notre GPS.

Journal de non-guerre de Major Pinkie – Déconfinement J-4 : les chèvres de l’hexagone

« Mes frères et sœurs de l’Army of Love, j’ai la désagréable impression de me réveiller après qu’on m’ait piégée, ligotée, et assommée avec mon propre casque rose…

J’ai bien senti, au fil des injonctions contradictoires d’un jour, voire d’une minute à l’autre, que ça collait pas, cette histoire sur le Covid qu’on voulait nous faire gober comme un mauvais médoc :

Va voter / confine-toi !
Mets pas le masque / ne sors pas sans masque !
C’est un virus sans danger / c’est un virus mortel !

Les « Injonctions contradictoires » ou paradoxales, théorisées dans les années 50 sous le nom de « double bind », sont une technique de manipulation bien connue, dont le but est de créer une contrainte insupportable face à laquelle l’individu n’est plus en capacité de penser ni d’agir.

Toute commandante en chef de l’Army of Love qu’elle est, Major Pinkie s’est faite avoir comme une bleue !
Il faut dire que l’Etat Major macronien a bien joué le coup, en actionnant les deux leviers qui marchent le mieux sur les humains trop humains que nous sommes : la peur et la culpabilité.
Peur de la mort.
Culpabilité de la contamination d’autrui.

Les 1ers jours qui ont suivi « la déclaration de guerre contre Covid 19 », la tension pré-apocalypse ambiante l’a rendue complètement con, votre Major!… Fallait me voir faire les cent pas dans mes bottes-cuissardes, perdue dans de valses-hésitations où s’emmêlaient une foule de questions de la plus grande profondeur philosophique :
les mains, je les lave avant ou après avoir enlevé mon casque ? Mes courses, c’est pas prudent de les toucher, mais faut bien que je les range ? On n’attrape pas le virus à 1m de distance… aaah non, faut 4m ?…
Les psys appellent cet état où t’as pas plus d’énergie ni de jugeote qu’un troufion inexpérimenté et désarmé : « l’état de sidération ».

Et puis, les aberrations qu’on nous assénait sont devenues tellement énormes – ce fut là l’erreur stratégique de l’armée macronienne – que ça m’a alertée. C’est lorsque j’ai entendu cette « recommandation » d’une absurdité et d’un cynisme sans nom : « Ne vous soignez pas, appelez-nous quand vous allez mourir », que j’ai récupéré ma lucidité. Et une saine colère.

La confirmation qu’on nous enfumait comme un renard confiné dans son terrier m’a sauté aux yeux comme le rose de mon teeshirt, quand j’ai observé, d’un côté, l’incompréhensible obstination du gouvernement à ne pas autoriser un médicament dont on savait qu’il marchait, de l’autre, le décompte quotidien des morts martelé par les médias.
Une comptabilité macabre balancée sans nuances ni explications (les facteurs de co-morbidité, l’absence de traitement au démarrage de la maladie) afin de maintenir un haut niveau de peur… quelle autre raison sinon, de dévoyer à ce point le métier d’informer ?

L’entreprise de terreur continue, avec un 1er ministre qui brandit maintenant la menace d’une « 2ème vague » encore plus redoutable, ne reposant sur aucun fait scientifique. Là encore, le but est de nous maintenir dociles par la frousse, sinon, pourquoi ne pas simplement recommander la vigilance, et nous garantir que la veille sanitaire fera son job d’alerte en cas de redémarrage des contaminations ?

Tous ces choix contraires à l’intelligence la plus élémentaire et au souci de protéger nos vies ont été faits sciemment, en employant les outils les plus classiques de la « propagande ». Je puis donc vous l’affirmer, mes frères et sœurs de l’Army of Love, et ce sera mon bilan de ces presque 2 mois de confinement :

Pendant toute cette crise – qui n’aurait jamais dû prendre des proportions si catastrophiques si on l’avait traitée à temps, avec intelligence et efficacité, plutôt que d’y voir une aubaine pour « se faire du fric », et « manipuler les masses »… on nous a pris pour des chèvres.

J’ai intitulé ce texte « les chèvres de l’hexagone », clin d’œil au film fameux « les chèvres du Pentagone », mais les voix dissidentes qui se font de plus en plus entendre à propos de ce qu’on peut appeler maintenant le scandale du Covid, s’élèvent dans toute l’Europe.
(Major Pinkie, déconfinée de la pensée bien avant le 11 mai – le 7 mai 2020)

Journal de non-guerre de Major Pinkie – J 35 : le choix de la vie

 » Mes frères et soeurs de l’Army of Love, il n’y a pas de masques, mais un épais voile de chaos derrière lequel les dirigeants et les médias à leur botte tentent de masquer les faits…

Terribles.
Accablants dans leur réalité brute, qui peut se résumer dans cette opposition :
Autorisation de la chloroquine qui soigne : non
Autorisation du Rivotril employé en soins palliatifs : oui
Le choix de la mort plutôt que la vie

Alors votre Major se pose, et vous pose la question :
Comment allons-nous devenir à la fois le plus autonomes possible (intellectuellement et matériellement), et solidaires entre nous, pour ne plus déléguer nos vies à ceux qui en sont les fossoyeurs ?
Derrière le voile de chaos se trouvent déjà, sous nos yeux, les premiers éléments de réponse.

Il n’est qu’à voir les modes d’organisation intelligents, efficaces et salvateurs qui se sont mis en place, en un mois (parmi les médecins, les commerçants, les associations, les services publics, toute la population…) en désobéissant, ou en ignorant purement et simplement les directives gouvernementales. « 
(Major Pinkie depuis le QG libre de l’Army of Love – le 23 avril 2020)

Anticipation

Voici un texte qui figurera plus tard dans les livres d’histoire :

« En 2020, pendant l’épidémie de Corona Virus, la France choisit de placer en quarantaine, non pas seulement les malades, car elle ne les dépistait pas et ne les traitait pas (exception faite dans la ville de Marseille sous l’impulsion du Professeur Didier Raoult), mais la population tout entière.
Ainsi, 66 millions de Français furent mis en confinement. Ils n’étaient autorisés à sortir qu’une heure par jour, munis d’une attestation. Toutefois, comme en témoigne cette image, les Français pouvaient se rassembler autour de leur chef d’Etat lorsque celui-ci était en sortie officielle. Cela, en pleine épidémie, comme si le virus avait momentanément perdu sa capacité contagieuse.
Ce fait demeure à ce jour un mystère qu’aucun historien n’est capable d’expliquer. Un historien des religions a avancé l’hypothèse d’une croyance survivante en un « chef d’Etat doté du pouvoir divin de guérir les écrouelles », comme jadis les rois de France. Si cette hypothèse est exacte, elle nous renseigne sur l’état d’évolution, mental et sociétal, dans lequel se trouvait la France du 21ème siècle ».

Influenceuse de joie : le moment ou jamais d’offrir mes services !

Mon boulot d’influenceuse de joie, et la raison d’être de ce blog, c’est de vous donner de la joie…

Abandonner cette tâche dans les périodes difficiles serait non seulement un non-sens – c’est dans les ténèbres qu’on recherche le plus la lumière – mais montrerait qu’il ne s’agissait que de belles paroles. D’une baudruche artificiellement gonflée au « positivisme forcé », crevant au contact de la première difficulté… Et ça, j’affirme énergiquement qu’il n’en est pas question !

Mon parti-pris de joie est sincère, réel, et réaliste, non déconnecté des souffrances personnelles et collectives qu’entraînent les drames de la vie et du monde … mais j’ai le sentiment, je fais le pari et le choix, que la joie est notre nourriture première, le sel rose de l’existence, le carburant – 100% écolo – dans lequel nous puisons notre énergie, et notre envie de voir chaque matin une aube nouvelle.

Voici donc les bonnes nouvelles, et les raisons de manifester notre joie, que j’ai glanées ce 2 avril 2020, alors que le monde en pause laisse respirer la Terre.

  • Chute spectaculaire des émissions de CO2 depuis le mois de février
  • Les dauphins nagent dans les eaux limpides de Venise
  • On réentend le chant des oiseaux en pleine ville
  • Des espèces d’oiseaux comme le « gravelot à collier interrompu » peuvent de nouveau se reproduire
  • 97 bébés tortues d’une espèce menacée d’extinction ont pu sortir de leurs oeufs, et rejoindre la mer sur une plage du Brésil
  • Les coeurs aussi se mettent à l’unisson, respirent avec la Terre, s’élargissent. L’écologie de l’entraide, de la coopération et de l’altruisme, fait un retour en force : a-t-on jamais vu déferler une telle vague de solidarité et d’amour à travers le monde ?

Puisse cette modeste contribution à la cause de la joie avoir un peu rehaussé la vôtre. Cela rehausserait en retour la mienne, dans un grand cercle vertueux, et salutaire, de joie.

Bonne, miraculeuse nouvelle : notre Président a compris la leçon!

… et va oeuvrer à un monde plus juste et plus humain !

Ce virus provoque aussi des miracles !

Votre influenceuse de joie préférée sait de source sûre que ce soir, notre Président va s’adresser à la nation pour lui livrer en substance le discours suivant : La crise sans précédent que nous traversons lui a donné une leçon. Il a entendu l’avertissement. Il a compris. Que ça ne pouvait pas continuer ainsi. Que le choix du profit à tous crins, de la bourse plutôt que la vie, était le virus le plus destructeur et mortifère de tous. Pour notre espèce, et pour toutes les autres, pour nos forêts, nos océans, notre Terre Mère que nous surexploitons, pillons, ravageons allègrement un peu plus chaque jour, chaque instant…

L’annonce d’un changement profond !

Partant du constat qu’il faut cesser de bafouer les lois les plus élémentaires de la Vie, lui le premier, le chef de la nation, va donner l’exemple, et changer totalement. De façon de penser, de se comporter, prendre un nouveau cap. Pour aller vers plus d’humanité, plus d’équité, plus de conscience. Et désormais, il va vouer son existence entière à porter partout ce message…

Poisson d’avril. Mais on peut quand même y oeuvrer sans attendre, individuellement et pour le collectif, à le faire émerger ce monde… tout simplement plus humain, plus respectueux de la Vie sous toutes ses formes. Nous sommes de plus en plus nombreux à le vouloir et à en ressentir l’urgence. Avec une ferveur redoublée depuis le début de cette crise sans équivalent dans ce que nous avons vécu jusqu’alors.

Journal de guerre de Major Pinkie, confinement J 9

La Guerrière de l’Amour durcit le ton !

« Il y a peu, les « grands » du cinéma se sont mobilisés afin de rédiger une pétition pour réformer l’Académie des César… Quelques jours à peine après le début du confinement, on a vu des écrivaines renommées s’empresser de nous livrer leur « journal de confinée »… Bien ! maintenant que les cinéastes, comédiens, écrivains… personnalités publiques qui bénéficient d’une audience privilégiée, en ont fini avec ces sujets essentiels et urgents, Major Pinkie leur suggère de se « bouger le cul » pour réclamer à l’état-major de Macron, dans un texte commun, tout ce dont nous avons besoin pour s’occuper enfin de cette catastrophe sanitaire, bordel-de-merde-nom d’un casque rose !! Les grandes déclarations à la nation, encore plus inutiles qu’un emplâtre sur une jambe de bois, Major Pinkie – et sûrement avec elle la plupart des Français – s’en tamponne allègrement le coquillart.

On veut des actes, du matériel, et des moyens concrets!

Masques, gels hydroalcooliques, tests de dépistage massifs, vrais moyens pour les hôpitaux, protection garantie pour le personnel soignant – et tous ceux qui continuent à taffer dehors, à leurs risques et péril, pour qu’on puisse continuer à se nourrir, se laver, se connecter, se soigner… vivre – réquisitions de lieux d’hébergement pour les sans-logis (au fait, Covid ou pas, ça devrait être fait depuis belle lurette)

Il faut aussi qu’on obtienne de l’état-major macronien des informations transparentes… et qu’ils arrêtent de traîner les pieds, pendant que des gens meurent, pour autoriser un protocole thérapeutique qui semble marcher… à moins que vous ayez mieux à proposer les gars ?

Voilà les « pipole », si vous voulez vous rendre utiles, merci de faire passer le message au grand chef…

vous aurez ensuite tout le temps pour reprendre vos concerts en live et vos journaux de confinés ! Et si vous, et les autres fortunés à plus savoir qu’en foutre, vous sentez un élan de générosité soudain pour soutenir la lutte contre ce p… de Covid 19, vous retenez surtout pas! »

Message de Major Pinkie, chef de l’Army of Love, depuis son QG de confinée (mais sa pensée, elle, ne l’est pas).

Confinement : je racle les fonds de tiroir…

pour vous offrir toutes mes vidéos, même les plus pourries ! 🙂

Que c’est bon, réconfortant, propre à raviver notre espoir en « l’humanité », de voir comme chacun contribue, à sa façon et selon ses compétences, à notre entraide en ces temps difficiles ! Sur les réseaux sociaux, les gens nous offrent du rire, des poèmes, des chansons… C’est ce mouvement spontané de soutien que veut retenir ce blog dédié à la joie, et au meilleur dont nous sommes capables.

De mon côté, la comédienne et influenceuse de joie que je suis peut vous offrir un peu de connerie pour adoucir vos journées de confinés. Ca fera jamais autant de bien que les recommandations sanitaires et l’accompagnement des soignants, mais en tout cas, ça peut pas faire de mal…

Voilà donc, au risque de bousiller à jamais ma réputation, mon honneur, et mon statut d’ « auteure-comédienne », le pire des vidéos tournées à l’arrache sur mon tél, dans un élan d’inspiration malheureux. Tout est sur ce lien accablant :

https://www.dailymotion.com/plaucheurm/videos

En espérant que cette intégrale de « martine fait la conne » contribue à distraire les solos, les désoeuvrés, les claustro, les sans Netflix, les qui-en-ont-marre des programmes culturels, des flashs flippants, des vidéos complotistes… et tous ceux qui auront la curiosité… téméraire, d’y jeter un oeil.