Bonne nouvelle : plus de 2000 vues pour le clip de mes 50 ans !

Une fois n’est pas coutume : je célèbre aujourd’hui, dans cette rubrique dédiée aux bonnes nouvelles dans le monde, un fait heureux qui me concerne…

Fifty Rap, le rap dont j’ai écrit le texte et que j’ai performé pour mes 50 ans, vient de dépasser les 2000 vues sur Youtube ! Double raison de me réjouir : ce cadeau tombe pile poil le jour de ma fête. Or – et là, c’est l’influenceuse de joie qui parle – il ne faut jamais louper une occasion de s’autocélébrer !

Ce nombre de vues est d’autant plus chouette et méritoire, que le clip a été réalisé sans budget ni relai dans les médias… mais nous avions mieux : la « patte » du réal David Zaw, mix unique de rigueur et de déconne, et l’enthousiasme sans faille de Nathalie, Sonia, Josy et Arianne, mon épatant groupe de copines qui n’avaient jamais tourné un clip de rap… mais se sont lancées avec une joie et une confiance exemplaires dans cette aventure inconnue !

2000, c’est bien… mais je sais qu’on peut faire encore mieux, et qu’un si bel élan ne peut que se poursuivre : si vous ne connaissez pas encore ce clip, allez le découvrir. Et s’il vous réjouit comme tant de femmes (de 50 ans, mais pas que), et d’hommes aussi, qui nous en ont fait un retour positif, laissez un like ou un commentaire : ce n’est que par vos like et commentaires que notre clip peut être référencé par Youtube, et continuer à être vu : https://www.youtube.com/watch?v=G-YNFjF77gI

Ah oui, une dernière chose : si tu as envie de me faire un cadeau pour ma fête, abonne-toi à la chaîne Youtube ! 🙂

Bonne nouvelle : un rap pour les quinquas

Voici « Fifty Rap » et ses Fifty Rappeuses, des sistas so cool !

A 50 ans, pour la 1ère fois de ma vie, j’ai écrit et performé un texte de rap. Pour célébrer dignement mon demi-siècle. M’amuser avec mes copines. Et aussi parce que j’avais 2-3 choses à dire.

La femme-yaourt : à quel âge devient-on périmées ?

Du temps de Balzac, la société fixait l’âge de la maturité pour une femme – comprenons : la phase critique, juste avant son déclin – à 30 ans. Au moins, l’auteur de la Comédie humaine lui rendait-il hommage dans son célèbre ouvrage la femme de 30 ans : « Une femme de 30 ans a d’irrésistibles attraits pour un jeune homme ». Aujourd’hui, notre date de péremption survient plus tard – mais guère, finalement, à entendre certaines remarques-couperets qui nous condamnent dès qu’on quitte la trentaine. Et des écrivains, que je me refuse à citer pour ne pas leur faire une promo supplémentaire : ils sont déjà suffisamment plébiscités et relayés par les médias et les réseaux sociaux, à coup de provocations grossières qui buzzent à tous les coups… des écrivains, dis-je, moins élégants que Balzac, déclarent publiquement qu’à 50 ans, nous sommes, au mieux, invisibles, au pire, objets de l’aversion et du dégoût masculins.

Plus célèbre que l’Homme invisible, voici : la Femme invisible !

Perso, les clichés et les préjugés, déjections de cerveaux étriqués baignant dans le formol de la bêtise et de la méchanceté, m’indisposent et me soûlent prodigieusement ! Alors, la fille de 69 que je suis a écrit une chanson pour le dire. Mais plus sur le ton de l’humour libérateur, que de la revendication vénère :

Cinquantaine approchante / Ou flamboyante / Préménopausée / Ou déjà libérée/ Tu dis qu’à mon âge on devient invisible / Tout’façons pauv’mec dégage ! t’es pas mon style ! La suite ici :

Fifty Rap, avec Josy, Ariane, Sonia, Martine et Nathalie
Paroles : Martine / Musique : Vince Prod 73 / Réal : David Zaw

N’oublie pas de t’abonner à notre chaîne Youtube : c’est le seul et indispensable soutien des artistes indépendants que nous sommes. Merci !