Degainons notre jugeote !

Même si ça commence à nous les briser menu, cette histoire que je n’ai même plus envie de nommer, même si ça nous démange de dégainer le gun, on va pas céder à leurs provocations et à leur chantage à 2 balles : je te déconfine, je te reconfine, ah ben non je te reconfine pas, ah ben si finalement je te reconfine… etc etc…

On va rester calmes, courtois. Et on va dégainer une arme plus puissante : notre jugeote. Notre faculté de réfléchir par nous-même. Notre capacité de discernement.

Discernement, selon la définition du dico : « Capacité à apprécier avec justesse et clairvoyance une situation, des faits »

Apprécions avec justesse et clairvoyance la situation et les faits. Et même si on n’est pas d’accord sur tout (heureusement !) validons ensemble ces 4 distinguos :

Informer, oui. Apeurer la population, non

Rester vigilant, oui. Sombrer dans la psychose individuelle et collective, non

Surveiller l’évolution de la situation, prendre des décisions proportionnées, intelligentes et utiles, oui. Agir avec autoritarisme, sur la base de prédictions terrifiantes, dignes d’une Madame Irma d’opérette : non

Examiner avec circonspection, d’où qu’elles proviennent, les informations que l’on reçoit, oui. Censurer tout ce qui ne va pas dans le sens du discours « officiel » (que ce soit la parole des citoyens, ou celle des scientifiques qui émettent un autre son de cloche que celui du Conseil scientifique) : non

Pour clore cette chronique, voilà 2 informations rassurantes. Ce blog prône la joie. Mais une joie authentique, ni forcée ni forcenée, respectueuse de la lucidité, et ne fuyant pas ce que le réel présente à notre regard. Ainsi, lesdites informations se basent, non sur une vue de l’esprit « optimiste », mais sur des observations précises et factuelles de la situation à ce jour :

« On regarde les génomes des virus. Depuis juillet (…) nous avons 7 mutants qui ont circulé, et qui ont une distance beaucoup plus grande que celle qu’avait le virus en mars et avril. Ce virus a une surmutation qui est probablement pas une mauvais nouvelle. Quand ça se passe, c’est que ça va mal pour la bestiole » – Professeur Raoult, le 9 septembre 2020

« Ca devient du délire. Les mesures doivent être ciblées (…) La petite vaguelette qu’on a en ce moment, c’est la conséquence du confinement généralisé, puisque beaucoup de Français n’ont pas été en contact avec le virus, et le sont maintenant » – Professeur Perronne – le 10 septembre 2020.

Martine Plaucheur, citoyenne française

Aujourd’hui, ce n’est ni l’auteure comédienne, ni l’influenceuse de joie qui s’exprime. C’est la citoyenne. La citoyenne qui se pose beaucoup de questions (c’est un euphémisme) sur la gestion – ou la non-gestion ?- de la crise sanitaire actuelle par le gouvernement français.

Ces questions, je les ai envoyées aujourd’hui à la députée de ma circonscription.

Si vous voulez me rejoindre dans cette action, voici le mail que je lui ai adressé, et que je mets à votre disposition (librement adaptable bien sûr, en fonction de vos propres questions). Vous trouverez le mail de votre député sur le site de l’Assemblée Nationale :

http://www2.assemblee-nationale.fr/recherche-localisee/formulaire

Questions sur les actions du gouvernement pendant l’épidémie de Covid 19
« Madame,
En tant que citoyenne, plusieurs questions me préoccupent sur la gestion de l’épidémie de Covid 19 par le gouvernement français.
En tant que députée de ma circonscription, il vous incombe de les porter au sein de l’Assemblée Nationale, afin d’obtenir des réponses.
Voici ces questions :
1) Alors que la gestion de l’épidémie par certains pays aboutit à moins de contaminations et moins de décès, dans des proportions significatives (Allemagne, Japon, Corée du Sud…) la France ne suit pas leur exemple : pourquoi ?
2) La gestion de l’épidémie dans ces pays repose notamment sur les tests de dépistage. La France a choisi de ne pas les mettre en place : pourquoi ?
3) Nous disposons d’un traitement efficace, trouvé par le professeur Didier Raoult à Marseille (chiffres à l’appui consultables sur le site de l’IHU Méditerranée : https://www.mediterranee-infection.com). La France refuse de l’utiliser, alors que des malades décèdent chaque jour : pourquoi ?
4) Un pays comme la France, 6ème puissance mondiale, se révèle dans l’incapacité de faire face à la présente crise sanitaire : pas de stock de masque, insuffisance des lits dans les hôpitaux… Cette imprévoyance laisse supposer que nous serons dans l’incapacité de faire face à d’autres crises sanitaires : pourquoi ?
Je vous remercie de bien vouloir vous faire la porte-parole de ces questions, et de me communiquer en retour les réponses qui vous auront été données par les membres du gouvernement.
Avec mes salutations respectueuses »
Martine Plaucheur