La soif de pouvoir, ce fléau de l’humanité

Depuis la nuit des temps, l’humanité cohabite avec les virus. Ils font partie intégrante de la Vie, et ne disparaîtront que si elle devait s’éteindre un jour (hypothèse hautement improbable, puisque la loi jusqu’à présent immuable de la nature est celle de la continuité et du renouvellement perpétuels).

Mais il est un autre virus autrement plus dangereux, qui menace l’humanité depuis le début de son histoire, et de plus en plus gravement : la soif de pouvoir. La volonté de toute puissance d’un petit groupe de dirigeants dignes des pires psychopathes, jusqu’à l’asservissement total de l’ensemble des populations.

Le traitement efficace pour éliminer ce fléau: sortir de l’état de « servitude volontaire » que dénonçait déjà La Boétie au 16eme siècle.

L’humanité n’a pas encore suffisamment confiance en ses capacités d’autonomie et en sa souveraineté. Mais grandir et apprendre sont l’évolution naturelle de la vie. Alors, nous y parviendrons un jour. Quand ? Je ne saurais vous dire. Mais la bonne nouvelle, c’est que ça dépend entièrement de nous.